écrit par 24 heures au Bénin
amoussou.jpg Appréciation des décisions de la Cour Constitutionnelle sur les lois électorales

Par sa décision DCC 10-116 du 08 septembre 2010, la Cour Constitutionnelle a statué sur sa saisine, par le Président de la République pour contrôle de conformité à la Constitution, de la loi n° 2010-33 portant règles générales pour les élections en République du Bénin. Elle donnait ainsi également suite aux recours que plusieurs députés ont introduits contre certaines dispositions de cette loi.

(suite…)



écrit par La Tribune de la Capitale

Rebelote pour la caution des 100 millions des Présidentiables : la preuve que la majorité parlementaire n’a pas changé de camp

Mise en conformité de loi portant élection du Président de la République :

 

Après l’examen et le vote du 7ème rapport d’activité du Président de l’Assemblée nationale et après une heure de suspension, les députés ont poursuivi la séance plénière et cette 2ème partie de la séance plénière a consacré une confirmation de la caution de 100 millions pour les présidentiables de 2011 contrairement à l’avis de la Cour Constitutionnelle.

(suite…)



écrit par 24 heures au Bénin

Manœuvres politiciennes de la mouvance à Adja-Ouèrè
Fagbohoun fait courir Yayi et consorts dans le Plateau

 Le village natal du président du Mouvement africain pour la démocratie et le progrès (Madep), Séfou Fagbohoun, est devenu l’attraction du président Boni Yayi et de ses lieutenants. Malgré leur débauche d’énergie à Adja-Ouèrè et dans tout le Plateau, l’homme d’affaires demeure incontournable et très populaire dans sa région. C’est la preuve que le pouvoir en place fait beaucoup de bruits pour rien.

(suite…)



écrit par La Presse du jour

Lancement du projet de réhabilitation des pistes rurales : Les populations d’Adja-Ouèrè n’ont pas fait le déplacement (Elles réclament la réhabilitation de Séfou Fagbohoun)

Le Chef de l’Etat, le Dr Boni Yayi était le lundi 15 novembre dernier dans la commune d’Adja-Ouèrè pour le lancement du Projet de réhabilitation des pistes rurales, projet dont le coût global est estimé à 47 milliards de F Cfa environ.  La cérémonie s’est malheureusement déroulée sans une grande partie de la population  de cette commune qui par son acte, revendique plus de justice pour le Président Séfou Fagbohoun victime des nombreux abus du régime du changement.

(suite…)



 écrit par Fraternité

Pour assister les sinistrés des inondations : LES MEMBRES DU GOUVERNEMENT VEULENT METTRE LA MAIN A LA POCHE

« Les membres du gouvernement individuellement et collectivement, ont décidé de leur souscription d’un montant de vingt millions (20.000.000) de francs CFA » dans le cadre de l’assistance des populations béninoises victimes des dernières inondations. C’est ce qui ressort du Conseil des ministres du 12 novembre dernier.

(suite…)



sulpiceogbaguidi.jpg 

 Le spectacle de l’incivisme

Le vent de l’incivisme souffle à une vitesse de croisière sur la République. Il s’est même mué en cyclone et dévaste le champ de la morale. La situation est inquiétante avec l’érosion progressive des tissus nationaux de nos repères. On s’est accommodé à la pourriture et la poubelle de l’histoire se remplit des ordures de l’inconduite. L’incivisme a d’emblée pris la forme d’un fléau. Il affiche une destinée endémique. La Nation plongée dans la mare souillée des dérives se désagrège sous les coups de hache contre l’éthique. On est sur l’échelle infectée des anti valeurs. Au spectacle de l’incivisme résonnent les symphonies les plus grossières.

Le tableau des valeurs s’est noirci par une masse d’incivisme. La rue est chaque jour témoin des injures et acrimonies entre usagers de la route. L’impolitesse est au rendez-vous. Les avanies, les échanges imbéciles, les propos grossiers sont en crue. Enfants, jeunes, adultes et personnes âgées, tous s’illustrent dans un mode où l’instinct écrase la raison pour rendre l’homme primitif. La bêtise, les provocations de toute nature, assurent le spectacle honteux. Se mettre en boule sur la route au point de proférer des injures contre l’autre est-il une pratique digne de gens normaux ? Le comble de la bassesse est le recours à la bagarre. Des volées de poings font douter de l’état de santé mentale de certains. Nous sommes toujours face à la nécessité de l’évacuation de mécréants de la rue à la Salpêtrière.

Dans notre pays, on n’est pas choqué de voir des éhontés uriner anarchiquement en pleine ville, en plein air dans des lieux publics. La mention « interdit d’uriner » devient une incitation à polluer l’environnement. Quelques écervelés et autres décérébrés n’hésitent pas à inonder la ville de crachats tous azimuts. Des dadais défèquent là où le besoin presse, sans se soucier des normes. De gens aux idées vieillottes s’investissent dans la pollution sonore. Des cendrillons, des individus crasseux trouvent tout de dépotoirs et y jettent joyeusement des ordures. La culture de l’impunité fait le bouillon de l’incivisme. La violation des feux tricolores, l’occupation anarchique des trottoirs et des lieux publics, la vente frauduleuse des hydrocarbures et l’animation du secteur de l’informel en général rongent les valeurs citoyennes. L’incivisme fiscal est sur un palier plus élevé. Le Bénin est une usine d’où sortent les champions de l’incivisme.

« Civisme, on en attend toujours un peu de la part de beaucoup qui n’en montrent aucun », déplore Pierre Daninos dans le Jacassin. Le déficit voire la disette de l’éducation civique fait flamber les passions pour l’anti valeur. L’Etat doit prendre ses responsabilités pour sanctionner le non respect des symboles de représentation nationale et punir la violation de la loi. Puisqu’il est difficile de redresser le bois sec, l’idéal serait d’attaquer le mal à ses racines. Inculquer aux enfants la notion de civisme dans le primaire et multiplier les séances de sensibilisation des jeunes, adultes et personnes âgées, tous couverts des sciures de l’incivisme. La quête de l’émergence peut commencer par celle des nos valeurs cardinales. La jeunesse en pertes de repères moraux est en proie aux ténèbres immorales.

Le pire guette gravement notre époque où la perversion prend les couloirs. On attend le sursaut d’orgueil de la Nation pour le pacte avec le bien et le licite. Le gros séisme immoral des sandales est un virus du désespoir. Mais il est bon et bien de s’armer de courage et de croire en la métamorphose salvatrice, celle d’un changement positif hérité de l’assainissement des mœurs. La foi en l’éradication de l’incivisme peut débuter par la promotion de la bonne gouvernance.

Sulpice O. GBAGUIDI



écrit par Fraternité

Edmond Agoua met le doigt dans la plaie

agouabako.jpg  La Lépi se veut un instrument consensuel et scientifiquement bien élaboré pour être réalisé sans parti pris. Mais, au nombre des députés du groupe parlementaire G13 ayant désigné le Superviseur général à la tête de la Cps-Lépi, Edmond Agoua lève le ton dans une lettre ouverte adressée à ce dernier. Il dénonce entre autres, l’utilisation de listes non officielles par les agents recenseurs, l’interférence d’hommes politiques de la mouvance, la surestimation des âges des citoyens pour avoir beaucoup d’électeurs pour la mouvance et l’insuffisance des centres de collecte.

(suite…)



écrit par 24 heures au Bénin

Décrispation de la tension sociopolitique au Bénin

Boni Yayi entretient le flou

A quelques mois de la fin de son mandat, le régime du Changement fait face à une aggravation du climat politique et social. Pour tenter de désamorcer cette bombe sociale aux allures dévastatrices, le chef de l’Etat a déclenché une série de consultations qui semblent être de l’eau versée sur le dos du canard.

(suite…)



écrit par Le Matinal

Couplage ou non des élections en 2011:Duel en vue entre les acteurs politiques

Alors que le processus de réalisation de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi) se poursuit, les interrogations qui se lisent sur les visages ne traduisent pas que la crainte des acteurs politiques, au sujet de l’impasse qui se pointe pour défaut de consensus autour des lois qui devront gouverner les prochaines élections présidentielle et législatives. L’autre souci de la classe politique porte sur le couplage ou non de ces scrutins. Deux tendances se dégagent.

(suite…)



écrit par Fraternité

Fin des travaux hier au Novotel Orisha à Cotonou

(suite…)



12345...9

Christophe Bloggeur amateur |
Actu gamer |
Culture Choc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | akdv
| Un micro sous votre oreiller
| Maroua Infos REN