écrit par Le Matinal

 

Italie:Samuel Eto’o prend trois matches

L’attaquant
camerounais de l’Inter Milan, Samuel Eto’o, a été suspendu trois
matches de championnat pour le coup de tête donné au défenseur du
Chievo Vérone Bostjan Cesar, a annoncé mardi la Fédération italienne de
football (FIGC).Suite... La justice sportive s’est prononcée sur la foi des
images télévisées où l’on voit Eto’o donner un coup de tête sur la
poitrine au défenseur slovène (37e minute), dans un geste rappelant
celui de Zinédine Zidane sur Marco Materazzi en finale de la Coupe du
monde 2006 France-Italie (mais moins fort). L’attaquant camerounais,
qui a également écopé de 30.000 euros d’amende, n’avait pas été
sanctionné par l’arbitre sur le coup.

L’Inter
a annoncé sur son site internet qu’il allait faire appel de la
décision. L’instance disciplinaire de la FIGC a expliqué dans la
motivation de sa décision que « le geste réprouvé commis par le
footballeur nerazzurro appartient aux plus extrêmes du +comportement
violent+ » et « est nettement intentionnel et potentiellement
dangereux ». En outre « la préméditation est évidente tout comme
l’énergie mise dans le coup porté », est-il ajouté dans le communiqué
de la Fédération.

Ap



écrit par Fraternité

Les Ecureuils affrontent les Eléphants ce jour.

(suite…)



écrit par Fraternité

Tournoi de l’Uemoa

en.jpg Belle entame pour les Ecureuils locaux

(suite…)



 écrit par Fraternité

 Echos des Ecureuils expatriés

Sale temps pour Stéphane, mais Paris a tenu le pari

(suite…)



r.jpg

Encadrement technique des Ecureuils
Jean-Marc Nobilo quitte le Bénin pour la Côte d’Ivoire
 

Le technicien français des Ecureuils a déposé hier son tablier. Jean-Marc Nobilo qui devait parapher son contrat d’objectif s’y est opposé avant d’annocer sa démission. Attendu à Cotonou pour conduire les Ecureuils locaux au tournoi l’Uemoa qui démarre Dimanche prochain à Niamey au Niger, le technicien français a préféré le poste de Directeur technique national de la Côte d’ivoire à celui de l’entraîneur des Ecureuils.

(suite…)



Destitution en vue du Président Anjorin Moucharafou de la tête de la Fbf : Déjà des promesses de 20 millions à chaque délégué de club (Le cas Togo guette le Bénin)

 dans Sport anjorin Il y a quelques jours, nous avons annoncé que le président de la fédération béninoise de football (Fbf) Anjorin Moucharafou aurait échappé à une destitution. Ce complot fait suite à une réunion convoquée d’urgence par la majorité des délégués et soutenue par le président de la Lfpb, Sébastien Ajavon. Mais si le vote de défiance a échoué, c’est parce que les instigateurs ont été confrontés aux textes. Ainsi, souffle t-on, ces derniers n’entendent pas lâcher le morceau.

Ils promettent mettre en exécution leur plan machiavélique une fois que les nouveaux textes seront adoptés conformément aux dispositions de l’international Board.

Un an à peine après son élection à la tête de la fédération béninoise de Football (Fbf), le président Anjorin Moucharafou serait déjà en difficulté. Il a complètement perdu la majorité en raison de la puissance financière du président de la Lfpb qui convoiterait déjà son poste. La majorité actuelle au sein du comité exécutif de la fbf est désormais en faveur de ce dernier qui n’hésite pas à donner des coups à son ami d’hier qui du coup devient un adversaire.

Les décisions de la fbf se prennent suite à un vote. Etant donné que le président Anjorin Moucharafou n’a plus voix au chapitre. Au lendemain du match Rwanda –Bénin (0-3) la majorité des membres ont convoqué une réunion d’urgence. Il s’agissait au cours de la réunion d’inciter la majorité de ces membres à la démission, à un vote de défiance en vue d’une assemblée générale extraordinaire élective. Mais, puisque les textes n’avaient pas été adoptés, ils ont opté pour leur relecture. Et cette une fois cette étape franchie qu’un nouveau rendez-vous sera pris.

On murmure la main invisible de Sébastien Ajavon qui serait en train de vouloir proposer 20 millions à chaque représentant des clubs et ligues pour réussir son coup.

Actuellement, la trouvaille consiste à monter tous les acteurs du football contre la gestion de Anjorin Moucharafou. Une stratégie qui consiste à organiser déjà une rébellion. Et c’est d’ailleurs ce à quoi on assiste actuellement au sein du comité. Les amis d’hier qui ont bu et mangé à la même table n’arrivent plus à s’accorder.

A cette allure, on risque d’assister à un éclatement du bureau avant le terme du mandat. Ce qui risque de plonger le football béninois dans la crise de 1999.

écrit par  » nouvelles mutations « 



Ballon d’or:La FIFA dévoile la liste des 23 nominés

La Fifa, devenue cet été partenaire du bihebdomadaire français France Football pour l’occasion, a dévoilé mardi la liste des 23 nominés pour succéder à Messi et remporter le Ballon d’or 2010, la distinction qui récompense le meilleur joueur de l’année

(suite…)



32 min pour Sessègnon, le Psg chute

Face au bloc défensif auxerrois, le Psg s’incline 3-2, malgré l’ouverture du score et le doublé de Nene (1ere, 68e). L’AJA l’emporte grâce à des réalisations de Mignot (4e), Contout (11e) et Quercia (24e). Après sa victoire 2-0 à Toulouse et son match nul 1-1 à Dortmund, le Psg clôturait sa semaine par la réception d’Auxerre.

(suite…)



PSG : S. Sessègnon – « de quoi être énervé ! »

sessegnon.jpg

Battus par Auxerre au Parc des Princes (2-3), dimanche, les Parisiens de Stéphane Sessègnon (26 ans, 7 matches en Ligue 1 cette saison) ont connu un coup d’arrêt. Une contre-performance qui n’est pas vraiment du goût du milieu de terrain du PSG. « Quand on a la chance de marquer d’entrée de jeu, il faut resserrer les lignes. On n’a pas su le faire. Nous avons été capables de ne pas encaisser de but en sept matches. On en encaisse trois en quarante-cinq minutes et il y a de quoi être énervé. Il ne faut pas mettre cette prestation sur le compte de la fatigue. Nous avons mal géré cette rencontre. On est déçu parce qu’il y avait une bonne opération à faire. Il faut relever la tête », a prévenu le Béninois sur le site officiel du club. Prochain rendez-vous pour les Parisiens, dimanche (21h), sur la pelouse de Montpellier à l’occasion de la 11e journée de Ligue 1.  

 

L’Autre Quotidien

Yoann Djidonou – « Contre la Côte d’Ivoire, je compte être sur le terrain en tant que N°1»

Aubay-Rolland ZOHOUN

interview

yoann.jpeg
Au son des paroles ou des pleurs de ses deux enfants (2 ans pour l’aîné, et 6 mois pour le deuxième), l’un des gardiens de but des Ecureuils lors de la dernière coupe des nations évoque son actualité. Entre les transferts reportés et son éviction de la sélection, Yoann Djidonou nous parle, à coeur ouvert.

On a appris il y a quelques semaines que vous vous êtes engagé au Racing Levallois. Que s’est-il passé ?

J’ai quitté Libourne suite à la décision de la Dncg (Ndlr : direction nationale de contrôle de gestion) de rétrograder le club en Cfa2. Pour moi, c’est beaucoup moins intéressant de jouer en Cfa2, car je cherchais un challenge. J’étais en négociation avec des clubs étrangers au Qatar et en Belgique, et des clubs français de National. Je pensais que cela allait se faire rapidement, mais ça a mis du temps. Les mois sont passés et il fallait absolument jouer pour garder la forme. Il est arrivé un moment où le Racing m’a appelé pour m’engager avec eux, et après, si j’ai quelque chose dans l’année, je pourrais partir. C’est un deal qui est plus que correct. Je joue, j’ai un club, je suis vu et je ne suis pas dans la nature. Ce qui est une bonne chose, car certains contrats ne devraient plus trop tarder.

Quelques mois après une coupe des nations, et plusieurs années passées régulièrement en sélection, comment vit-on le fait de se retrouver sans club et d’être contraint à évoluer à un niveau plus bas?

Ce n’est pas facile, il faut être entouré de sa famille et des amis pour ne pas douter de ses qualités et de soi-même. Si tu doutes, tu ne reviens pas. C’est vrai que Cfa2, c’est encore un ton en dessous de la Cfa. J’espère que c’est pour une petite période… Et sincèrement je pense que d’ici trois à quatre mois, on ira plus haut. Dans la foulée de ses soucis de transferts, il y a eu des changements au niveau de la sélection béninoise.

Le nouveau sélectionneur, avez-vous été en contact avec lui ?

Il m’a appelé après le match du Burundi pour me donner son point de vue vis-à-vis de ma situation et de la sélection. On a un peu discuté. Je sais ce qu’il pense à moi, et c’est plutôt prometteur. J’attends de voir la liste contre la Côte d’Ivoire. Je compte être sur le terrain en tant que N°1. Je n’ai pas oublié la sélection. C’est vrai qu’aujourd’hui, ma priorité reste de trouver un club intéressant. Mais je n’ai pas oublié la sélection, et je compte bien revenir en tant que numéro1.

C’est vrai que vous n’avez pas été cité parmi les indésirables Mais quels sentiments a-t-on quand on passe dans la pénombre de la sélection après avoir passé quatre années quasi-régulière dans le groupe ?

C’est une frustration, et un petit manque de respect pour moi, car pendant quatre ou cinq ans, il y a eu de bons résultats. Et cela, je ne le dis pas que pour moi. Ce fut le travail de tout un groupe. Je pense avoir participé à l’exposition médiatique des Ecureuils au niveau de la scène internationale. Je n’ai eu aucun dirigeant pour me dire ce qui se passait, à part Nobilo. J’ai appris certaines choses comme quoi certains gardiens sont numéro1 désormais. C’est bien pour la concurrence. Mais il faudrait avoir du respect pour les gens qui étaient là avant et ont fait des choses pour le Bénin. Il y a par exemple Mouri qui n’est pas appelé, comme plusieurs autres. Je ne comprends pas pourquoi. C’est vrai que moi, je ne suis pas banni. Je vais revenir.

Aujourd’hui on est à la fin d’une autre Can. Le Bénin avec quatre points en 2 matches peut s’attendre à une rude épreuve. Quelle analyse faites-vous de la situation ?

J’ai suivi le match du Burundi, mais pour celui du Rwanda je jouais un match en même temps. Je crois que face au Burundi, 1-1 à domicile, c’était une vraie contre-performance, surtout qu’il y a un an de cela, on battait le Ghana J’ai eu les gars au téléphone et ils étaient très déçus, maintenant, ils ont su relever la tête contre le Rwanda. Pour la suite, se relancer sera de prendre au moins trois points contre la Côte d’Ivoire. J’espère que tout le monde sera là. La Côte d’Ivoire en double confrontation dans un schéma où il faut être leader ou meilleur deuxième.

Au-delà du patriotisme, pensez-vous que nous irons à cette Can ?

Je n’ai pas encore vu comment ça se passe sur place. Je ne peux pas répondre exactement. Avec l’équipe que je connais, les joueurs que je connais et leurs qualités, on peut rivaliser avec les Ivoiriens, et leur faire peur. Sur le terrain, ce sera 11 contre 11. Tout est possible. C’est vrai qu’il faut qu’on mette les chances de notre côté et je ne suis pas sûr qu’aujourd’hui, tout est fait ou que toutes les chances sont réunies pour qu’on puisse avoir de meilleurs résultats. J’espère que tout le monde tirera vers le haut les Ecureuils, au niveau des dirigeants, des supporters et des joueurs.

Dix mois après la coupe des nations, avec le recul sur les événements passés, quel enseignements tirez-vous ?

Je ne sais pas trop On était dans une bulle. On étaient dans notre compétition. C’est pour cela que je dis que j’ai été surpris par la décision de dissolution. Après, chacun dans son club est passé à autre chose. Après deux ou trois ans de continuité, tout le travail a été cassé. C’est dommage. Et cette situation n’est pas un manque de respect par rapport à ma personne, mais surtout par rapport à la façon de faire les choses, et la façon de communiquer. Et quand on m’annonce sur une liste que je suis sélectionné et que deux jours après, sans que personne ne m’informe, j’apprends par les médias que je ne suis plus retenu je trouve que cela manque de respect. Ce n’est pas parce qu’on m’a enlevé, mais parce qu’on ne m’a pas prévenu. Je ne sais pourquoi c’est comme cela. Si c’est de la précipitation ou un manque d’organisation, mais une fois encore, je ne peux le dire. Je ne suis pas sur place, et quand j’y serai, on verra.
yoann1.jpeg

 

 



Christophe Bloggeur amateur |
Actu gamer |
Culture Choc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | akdv
| Un micro sous votre oreiller
| Maroua Infos REN