sulpiceogbaguidi.jpg

Le masque de l’UN

L’Union fait la nation (UN) a pris un bain de foule à l’occasion de son récital à Abomey, la cité royale. Ses leaders surexcités ont profité du show politique à forte audience pour délayer des formules malheureusement mortifères. On a chanté, dansé, valsé lors du bal dominé par des simulacres. La mise en scène politique n’est pas de date récente dans l’histoire du renouveau démocratique. La grande affiche Tévoèdjrè -Houngbédji de 1996 avait fait salle comble et chargé depuis les mémoires des reliefs de l’hypocrisie. Au stade de Goho, le théâtre de l’UN a soumis à l’appréciation de la foule des scènes angoissantes. Le point d’orgue du sinistre moral fut la grossière attaque contre le Cauri, symbole de Force cauri pour un Bénin émergent (Fcbe).

Le vomissement politique est venu de Lazare Sêhouéto qui eut le privilège au nom de l’UN de malaxer la boue et de distiller le déshonneur. L’ancien ministre invite ses frères de la zone à ne pas s’amuser avec le Cauri dans la cité royale, la terre de Houégbadja. L’élan régionaliste a juste plongé le conglomérat anti Yayi et anti cauri dans des évocations historiques inopportunes et tendancieuses. Dans le Renard et la Cigogne, la Fontaine écrit :  » trompeurs c’est pour vous que j’écris  » et il nous apprend plus loin que le loup devenu berger finit plutôt mal et que « quiconque est loup agisse en loup ». Les prélats de la chapelle de l’UN avaient tous soutenu le Cauri de Yayi contre l’arc-en-ciel de Houngbédji au second tour de la présidentielle de 2006. La messe de Goho aura été celle des loups amnésiques hurlant contre le symbole de Fcbe. L’infini bavardage dépouille la parole du bon sens, son noyau. Soyons comme le chevreau qui, se méfiant du loup lui demande de montrer ses pattes blanches. Les litanies ampoulées et régionalistes récitées amplement au pèlerinage de l’UN à Abomey et ce coup aveugle porté au symbole de Fcbe font descendre ces anti Yayi et anti cauri dans le bas-fond de la politique. Qu’est ce qui a pu pousser l’UN à s’engager dans l’œuvre honteuse de la destruction de symbole ? Après le déluge de critiques sur la vision de la jarre trouée de Yayi, on ne s’attendait plus à cette gaucherie de l’opposition UN. Mais cette union proclamée pour faire la nation verse dans la diversion avec sa propension à l’exploitation des fibres régionalistes. Elle refuse de grandir et pousse des ailes toxiques, sans inspiration et sans imagination. La tasse acide servie au stade de Goho prouve que l’Union est inféconde et maladive. A la révolution de la jarre lancée par Yayi, la troupe pro Houngbédji manque de réplique appropriée et se meut dans l’irrationnel. Le recours aux salves contre le symbole cauri sur fond de paroles creuses est la preuve de l’impuissance de l’UN à proposer une alternative crédible au changement. La bande à Bruno Amoussou nous distrait. Si ce qui unit les leaders de l’UN est plus fort que ce qui les divise, la solidarité retrouvée promet plutôt une navigation à vue. La passion pour cette bataille des symboles et les digressions politiciennes sur le cauri fabriquent la toile du doute sur la capacité des soi disant champions de l’opinion à mieux faire que Yayi. L’UN ne fait plus rêver. Quelle grosse déception !

A la vérité, dans la course à la présidentielle, le seul ennemi de Yayi est Yayi. Il doit mener un combat contre lui-même pour renouveler le bail en 2011. Car l’UN est jusqu’ici l’ombre d’elle-même, noyée dans ses fantaisies et crispée devant l’accumulation d’erreurs par Yayi. Ni les maladresses du pouvoir, ni la situation socio politique n’ont mis l’UN sur les bons rails.

Et l’union anti Yayi végète dans la glaise du mauvais choix et souffre de la disette d’habileté manœuvrière. Elle joue en amateur et prend maintenant le symbole cauri en grippe dans la rivière régionaliste. A cette allure, il est à éviter la mésaventure des grenouilles qui demandent un roi dans la fable d’Esope. Ces grenouilles fâchées de l’anarchie dans laquelle elles vivaient, envoyèrent les députés à Zeus, pour le prier de leur donner un roi. Ils eurent finalement une hydre qui les prit et les dévora. Il est à craindre que l’UN soit une machine à fabriquer des hydres. Franchement, cette union ne rassure pas. Elle n’est pas prête à boucher la jarre trouée et à respecter son propre symbole. Hélas !


 Sulpice O. GBAGUIDI 



1 commentaire

  1. simulation pret immo 12 mai

    Félicitation pour ce blog au contenu riche et interessant. Bonne continuation et surtout bon courage pour la tenue du blog.

Laisser un commentaire

Christophe Bloggeur amateur |
Actu gamer |
Culture Choc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | akdv
| Un micro sous votre oreiller
| Maroua Infos REN